Le récupérateur d’eau de pluie pour économiser sur sa facture

Vous cherchez un moyen d’économiser sur votre facture d’eau ? Optez pour l’installation d’un récupérateur d’eau de pluie. Quelques critères vous aideront à choisir le modèle adapté à vos besoins. Dans le cadre de notre guide sur les aménagements et accessoires de toiture, découvrez lesquels ici.

La capacité

La capacité figure parmi les critères de choix de votre récupérateur d’eau de pluie. Le volume de la cuve dépend en effet de vos besoins réels. L’usage de l’eau de pluie récupérée figure donc parmi les paramètres à prendre en compte dans votre choix. Une cuve de 150 à 500 litres sera largement suffisante pour arroser un jardin de moins de 50 m². Si votre jardin fait plus de 100 m², vous aurez besoin d’un réservoir de 500 à 1 500 litres. Sachez que 40 à 200 litres d’eau supplémentaires seront nécessaires si vous comptez laver votre voiture. Notez que l’arrosage du jardin, combiné au lavage de voiture et à l’utilisation intérieure nécessite environ 3 000 à 6 000 litres d’eau par an. Pour information, vous pouvez également utiliser l’eau de pluie récupérée pour alimenter le réservoir de votre chasse d’eau ou votre machine à laver. La capacité du réservoir dépend aussi de la pluviométrie de votre région. Si vous habitez une région sèche, optez pour une cuve de grande capacité pour constituer une réserve. Si votre région est humide, un petit réservoir est suffisant, car il se remplira fréquemment.

Le type

Vous pouvez choisir entre différents types de cuves. Optez pour une cuve enterrée si vous voulez utiliser l’eau pour alimenter votre lave-linge ou vos toilettes. Ce type de réservoir permet de stocker l’eau dans les meilleures conditions. Il est aussi idéal pour ne pas encombrer votre jardin. Le béton constitue un excellent choix pour une cuve enterrée. Ce matériau a la propriété d’adoucir l’eau. Il convient parfaitement pour une cuve de grande capacité. Le réservoir en béton a une durée de vie de plusieurs dizaines d’années s’il est correctement entretenu. Son coût est plus élevé que celui des autres types de réservoir. Vous pouvez également opter pour une cuve en polyéthylène. À l’instar de celui en béton, ce réservoir en plastique peut être enterré ou installé en surface. Contrairement au béton, il ne neutralise pas l’acidité de l’eau, mais vous pouvez installer des parpaings ou des pierres calcaires à l’intérieur pour ce faire et éviter ainsi la corrosion de vos canalisations. Ce type de cuve coûte moins cher que celle en béton. Le réservoir souple constitue une solution économique, mais il est réservé à une installation hors-sol. Cette citerne autoportante en forme de coussin est idéale si vous disposez de peu d’espace. Vous pouvez la placer à l’intérieur ou à l’extérieur. Des réservoirs souples de différentes capacités sont disponibles dans les magasins de bricolage.


A lire aussi

Un parafoudre ou un paratonnerre contre les risques d’électrocution
Les différentes ouvertures de toit
Focus sur les travaux de zinguerie

Ce site utilise des cookies pour optimiser votre expérience utilisateur.
Plus d'info Accepter